Au sud, des planètes…

12 octobre 2018. Alors que l’automne chasse les derniers reliquats d’été, nous vous invitons à observer le ciel – en particulier le ciel sud – à l’occasion de leur traditionnelle séance d’observation astronomique publique et gratuite prévue pour vendredi 12 octobre 2018 à partir de 20h sur le chemin municipal près de l’école primaire, à Folgensbourg (quartier Gutemberg).

Adieu, douces nuits d’été… mais si les pulls et manteaux ont remplacé les T-shirts, le mois d’octobre à néanmoins pour habitude d’offrir à l’astronome de belles nuits étoilées, propices à oublier la fraîcheur des nuits par la magie de la contemplation des merveilles du ciel, un spectacle auquel nous vous invitons. Planètes et galaxie(s) n’auront plus de secret pour vous, une fois la nuit tombée.

Le cadre bucolique de notre observation astro (18 septembre 2015)

Elles viennent du sud

Elles, ce sont bien sûr les planètes. Luisant tels des joyaux dans la partie sud de notre ciel, Mars et Saturne s’offriront à vos yeux dans une configuration idéale : pas trop hautes sur l’horizon, mais néanmoins suffisamment éloignées de ce dernier afin que la végétation et les perturbations atmosphériques ne gâchent pas le spectacle. Et quel spectacle ! Saturne, la planète aux anneaux, vaut à elle seul le déplacement, tant l’émerveillement est garanti à la découverte, l’œil rivé à l’oculaire du télescope, de ses somptueux anneaux.

Loin, plus loin, bien au-delà de nos voisines les planètes, les nuits d’automne offrent également le plus beau belvédère sur notre galaxie, la Voie lactée, qui nous présente son meilleur profil, permettant de pointer au télescope nébuleuses et amas stellaires qui constellent cette route d’étoiles. Néanmoins, n’oublions pas que cette merveille du ciel s’appréhende le mieux à l’œil nu. 200 milliards d’étoiles en un coup d’œil, affaire de nous rappeler notre petitesse vis-à-vis de l’immensité de l’univers.

Le coeur de la voie lactée, vue depuis Folgensbourg (18 septembre 2015)

L’été en automne

Là, au cœur de notre voie lactée, se trouvent notamment quelques-unes des merveilles du ciel d’été – qui paradoxalement sont plus facilement observables en début d’automne. L’amas d’Hercule, la magnifique étoile double Albiréo, ainsi que, juste à côté de la Voie lactée, notre voisine et sœur cosmique, la galaxie d’Andromède, avec laquelle notre galaxie fusionnera d’ici quatre bons milliards d’années, donnant naissance à une future galaxie géante d’ores et déjà baptisée « Milkomeda ».

Un ciel de toute beauté, autant à l’œil nu qu’au télescope, au cœur duquel nous vous guiderons, tant à l’aide de nos instruments que de nos connaissances, qu’on se fera une joie de partager avec vous ce soir-là.

Observation publique (et gratuite) d'astronomie à Folgensbourg - 18 septembre 2015

Un horizon sans limites

Tradition oblige, notre séance publique d’observation d’automne aura lieu sur les hauteurs de Folgensbourg. Un choix dicté par la configuration du ciel en cette saison, qui nécessite un horizon sud très dégagé, peu envahi par la pollution lumineuse, autant dire tout ce qui n’est plus qu’un souvenir pour les ludoviciens. Ayant découvert ce lieu à l’occasion de l’observation de la comète Panstarrs, en mars 2013, le chemin communal derrière le quartier Gutemberg à Folgensbourg est devenu le standard de nos observations d’automne. Notre petit paradis céleste en somme…

Seule inconnue : La météo. D’autant que l’astronomie observationnelle nécessite des conditions atmosphériques optimales pour être pratiquée (voir ici)

En cas de mauvais temps, l’observation serait annulée, même si certains de nos membres assureraient une présence minimale aux alentours de l’heure de rendez-vous, pour en informer les éventuels visiteurs et, malgré tout, tenter de répondre à d’éventuelles questions.

Souhaitez-nous donc bonne chance, car nous aimerions temps partager avec vous, le temps d’une soirée, notre passion.

panstarrs1

Publicités
Publié dans Observation, Uncategorized | Tagué , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Un été très chargé

Quel été !

Sans nul doute, cet été 2018 n’a pas rimé avec grandes vacances pour les membres de l’Atelier Astronomie des As du Temps Libre.

Tout commence fin juillet. Alors que la canicule s’abat sur la région, un mail de Marie Gschwindenmann du service culturel de la Mairie de Saint-Louis vient nous sortir de notre torpeur. Son objectif : qu’il se passe « quelque chose » en ville, lors du grand événement astronomique estival, à savoir l’éclipse de Lune du 27 juillet 2018.

D’abord dubitatifs à l’idée d’organiser une séance d’observation publique en plein centre-ville, là où la pollution lumineuse règne sans partage, nous avons néanmoins décidé de donner suite, afin notamment d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur ce fléau encore méconnu.

Heureusement avons-nous dit oui ! Car cet événement – sur lequel s’est greffée une observation des planètes Jupiter, Saturne et Mars au télescope – est – et de loin ! – le plus réussi que nous n’ayons jamais réalisé : largement plus de 500 visiteurs, des files d’attente de plusieurs dizaines de mètres pour avoir accès au télescope, et des centaines de ludoviciens qui découvrent les merveilles de l’astronomie, par une chaude nuit d’été. Un régal… dont nous n’avons hélas pas d’images, étant donné que nous étions trop occupés par notre public qui ne nous laissait pas le temps de réaliser un reportage à côté.

Tirés de notre torpeur estivale et galvanisés par ce succès inattendu, nous décidons de ressusciter une vieille tradition : la nuit des étoiles, qui cette année se tient le premier week-end d’août. Rendez-vous est donc pris la nuit du 4 aux abords de la Maison Eclusière de la Petite Camargue, pour une nouvelle nuit de magie cosmique, sous un ciel étoilé.

Bilan des courses : plus de soixante visiteurs (et quelques centaines de moustiques), pour une soirée à la fois conviviale et astronomique.

Un bon mois plus tard, le programme plus conventionnel reprend. Première date de notre tournée d’automne : le 14 septembre à Hirtzfelden, où sa désormais célèbre Maison du Vieux Canal s’est ouverte à l’Astronomie sous la houlette de sa directrice, Emmanuelle Metz.

Si en début de soirée la météo nous fait un caprice, nous obligeant à nous rabattre sur le plan B – une conférence sur le Système Solaire – après avoir meublé près de deux heures, les nuages décident de nous laisser une chance, dégageant miraculeusement le ciel d’Hirtzfelden une petite heure, le temps d’observer un ciel somptueux, bien moine dégradé par la pollution lumineuse que nos cieux ludoviciens, une occasion rêvée pour plonger nos regards et nos télescopes dans les planètes mais aussi dans le ciel profond : la Voie lactée et sa voisine la galaxie d’Andromède sont ce soir-là deux cibles de choix.

Deux jours plus tard, rebelote, cette fois en plein coeur de la Petite Camargue Alsacienne, non loin de la maison Iris, à l’occasion des Journées du Patrimoine, où notre stand « astronomie » offrait la possibilité d’observer le seul astre visible à toute heure du jour : le soleil, que notre lunette spécialisée et sécurisée a permis de montrer à un total précis de 359 visiteurs, à la fois étonnés de découvrir – souvent pour la première fois de leur vie – le soleil et son activité (protubérances…) en (quasi) direct.

Bref, à nouveau un moment de partage et de convivialité astronomique, qui s’est terminée comme toute bonne aventure d’Asterix : autour d’une table à déguster du sanglier (aucun barde n’a néanmoins dû être bâillonné : le soleil ayant brillé toute la journée, il devait avoir une extinction de voix !).

Voilà un bref bilan de notre été astronomique, avant de repartir à l’assaut du ciel, lors de notre tournée d’automne.

Mais ça, c’est une autre histoire…

Publié dans Conférence, Observation | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Nuit des étoiles 2018 – une vieille tradition reprend vie.

Forts de notre succès populaire lors de notre première observation astronomique en cadre urbain (plus de 500 visiteurs, un record absolu), nous remettons ça en participant – pour la première fois depuis 2004 – à la « nuit des étoiles » – qui cette année a lieu dans toute la France, pendant la nuit du samedi 4 au dimanche 5 août 2018, un événement toujours public et gratuit, qui se tiendra à la Maison Éclusière de la Petite Camargue Alsacienne, à partir de 21h.

Encore sur notre petit nuage suite au ciel sans nuages que l’observation de l’éclipse lunaire nous a gratifié, preuve que la météo peut aussi – pour une fois – se montrer coopérative, nous ne rangerons que sommairement nos télescopes, car dès le samedi suivant, le 4 août 2018, nos machines seront à nouveau de sortie, prêtes à être pointées sur le chapelet de planètes que le ciel de cet été offre à nos yeux

En effet, nous avons décidé de reprendre une tradition, celle d’observer lors de la « nuit des étoiles ».

Nous avions laissé tomber cet événement ces dernières années, d’une part parce que la nuit tombe trop tard en cette saison, et d’autre part en raison des vacances, qui souvent amputent notre public d’une part conséquente de ce dernier en cette saison. Avons-nous bien fait de tenter à nouveau ce pari ? Réponse samedi soir…

Préparation des télescopes auprès de la Maison Eclusière

Préparation des télescopes auprès de la Maison Eclusière

Les planètes à la queue leu leu

Cet été 2018 sera sans nul doute l’été des planètes, vu que quatre des cinq représentants de cette famille de corps célestes sont visibles cette année, dans le ciel de la belle saison.

Au programme nous aurons donc Vénus, la plus brillante de toutes, planète soeur de la terre sur laquelle le climat s’est emballé et où il règne une température infernale de presque cinq cents degrés, la faute à un effet de serre gigantesque… de quoi faire réfléchir les terriens que nous sommes, qui continuons à nous comporter comme si le réchauffement climatique n’existait pas.

Seront également présentes Jupiter, ses nuages, sa grande tache rouge et ses quatre lunes principales, Io, Ganymède, Callisto et Europe, ainsi que Mars la rouge, toujours très proche de notre planète bleue, mais hélas toujours balayée par l’effroyable tempête de sable qui y souffle.

Mais le clou du spectacle sera offert par Saturne, la planète aux anneaux, particulièrement bien visibles en cette année 2018, qui a le don d’émerveiller grands et petits qui la découvrent à travers l’oculaire de nos télescopes.

Préparation des télescopes auprès de la Maison Eclusière

Préparation des télescopes auprès de la Maison Eclusière

Voir puis savoir

Au-delà du pur plaisir esthétique, nous serons également présents afin d’expliquer au public ce qu’ils observent, comment de telles observations ont mené Tycho Brahe, Galilée, et tous les grands pionniers de l’astronomie à comprendre la nature de notre univers, arrachant ce dernier aux griffes de l’obscurantisme pour dévoiler en pleine lumière la réalité physique de notre monde, une quête qui, plus de quatre siècles plus tard, n’a toujours pas pris fin.

« D’abord on voit, on s’émerveille, puis enfin on comprend » voilà comment nous concevons l’esprit de nos soirées : s’extasier devant la beauté du cosmos avant d’appréhender ses rouages, en notre compagnie.

Préparation des télescopes auprès de la Maison Eclusière

Préparation des télescopes auprès de la Maison Eclusière

L’écluse sur le chemin des planètes

Pour cette nouvelle séance d’observation astronomique publique et gratuite, exit les expérimentations. Malgré le succès public indéniable de notre première opération d’astronomie en milieu urbain, cette nuit des étoiles 2018 se tiendra, bien plus traditionnellement, dans le cadre bucolique de la maison éclusière de la Petite Camargue Alsacienne.

Reste la question qui fâche : La météo, éternelle ennemie des organisateurs d’événements en plein air. D’autant que l’astronomie est très exigeante de ce point de vue, comme ce billet vous le rappelle. Pour vous tenir au courant de l’évolution de cette dernière, n’hésitez pas à consulter ce site.

En cas de mauvais temps, l’observation serait annulée, même si certains membres de notre atelier seraient présents aux alentours de l’heure de rendez-vous pour en informer les éventuels visiteurs et, malgré tout, tenter de répondre à d’éventuelles questions.

Le ciel de cet été restera-t-il clair afin de nous permettre ainsi qu’au public de venir le découvrir au fil de l’eau ? Seule la nuit du 4 août nous le dira…

public25052012_3

Publié dans Observation | Tagué , , , , , , , , , , , , , , | 1 commentaire

La lune et Mars passent au rouge.

Organisée à la hâte sur demande de la Mairie de Saint-Louis, nous vous invitons vendredi 27 juillet au soir (à partir de 18h30h) à la Croisée des Lys, au coeur de Saint-Louis, pour une soirée d’observation astronomique publique, en pleine Ville.

L’événement débutera par une observation du Soleil à l’aide de notre lunette spécialisée et sécurisée, puis, une fois la nuit tombée, par l’observation à la fois de la Planète Mars au plus près de la terre ainsi que de l’éclipse de lune qui aura lieu ce soir-là.

Rappelons qu’une éclipse de Lune est le phénomène qui se produit lorsque la Terre s’interpose entre la Lune et le Soleil, parant alors l’astre des nuits d’une couleur de sang, qui n’est autre que… la lumière du soleil filtrée par notre atmosphère, soit le même phénomène qui peint en rouge nos couchers de soleil.

Journées du Patrimoine 2017 : Thierry règle la lunette Lunt en se servant de l'ombre du tube gris en guise de pointeur

Journées du Patrimoine 2017 : Thierry règle la lunette Lunt en se servant de l’ombre du tube gris en guise de pointeur

Que les deux événements aient lieu en même temps tient presque du miracle. Un miracle néanmoins difficile à observer sous nos latitudes tant il se déroulera bas sur l’horizon sud – sud-est, nécessitant un endroit dégagé pour observer.

Si l’éclipse de Lune se révélera sans doute spectaculaire – et sans danger pour la vue, contrairement à une éclipse de Soleil – Mars sera sans doute bien plus belle à observer à l’oeil nu, luisant tel un grenat dans la nuit, plutôt qu’au télescope.

La Lune à travers l'oculaire d'un télescope

La Lune à travers l’oculaire d’un télescope

En effet, depuis quelques mois, une tempête de sable d’une ampleur inédite souffle sur la planète rouge, cachant à la vue des terriens que nous sommes tous les détails que la proximité entre nos deux astres nous aurait permis d’observer, notamment les impressionnantes calottes polaires. Dommage.

Néanmoins, cet événement – concomitant à la Nuit du Jazz aux mêmes lieux et aux mêmes heures – sera l’occasion de partager notre passion pour l’Astronomie avec un public différent de celui que nous connaissons en temps normal, un public qui ne se serait peut-être pas déplacé pour nous voir, mais qui ne manquera pas de saisir l’occasion d’observer les beautés du ciel en notre compagnie…

Rendez-vous donc à la Croisée des Lys à Saint-Louis (près de la Mairie), ce vendredi 27 juillet 2018 à partir de 18h30 – 19h. Possibilités d’extinction des lumières Place de la Mairie en fin de soirée.

Evènement astronomique copie

Publié dans Observation | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Par une froide nuit de printemps…

Un miracle ! Il n’y a pas d’autre mot pour décrire le cadeau que le ciel nous a offert en ce vendredi 23 mars 2018, pour notre soirée d’observation astronomique de printemps. Après des jours et des jours de grisaille – qui s’était poursuivie jusqu’à dans l’après-midi – le ciel s’est soudainement dévoilé, à quelques heures de notre observation. Alors que tous les feux étaient au rouge, voilà que, sans crier gare, ils passent au vert !

Ni une ni deux, voici notre joyeuse bande d’astronomes arrivant sur le lieu d’observation, face à la Maison Eclusière de la Petite Camargue Alsacienne, préparant leur matériel alors que déjà la nuit tombe et les premières étoiles apparaissent. A la lumière de leurs torches frontales, les télescopes se montent, prêt à accueillir le public.

Le public ? C’est peut-être là que le bât blesse. Si (heureusement) la quantité ne fait pas la qualité, force est de reconnaître que, malgré le ciel dégagé, ce dernier ne s’est pas rué en masse sur les oculaires de nos télescopes. La faute à pas de chance, la faute à la météo des jours précédents qui n’augurait rien de bon, la faute à la température glaciale de cette nuit d’un printemps aux allures d’hiver qui s’allonge, la faute aussi à notre inculture footballistique, car force est de constater que programmer une soirée d’observation un soir de match de l’Equipe de France (fut-ce un match amical) n’est pas des plus malin…

Alors que les bleus se mangeaient un 3 à 2 de la part de leurs hermanos colombiens, la (bonne) vingtaine de curieux qui ont – eux – opté pour un spectacle céleste ne sont pas déçus : Le premier quartier de Lune, de toute beauté dans l’oculaire du télescope, laisse les spectateurs sans voix : « On se dirait à bord d’Apollo, aux cotés de Neil Armstrong » nous lâche même une dame, dont c’est la première observation astronomique de sa vie.

Passé les premiers émois esthétiques, les questions fusent. Tantôt naïves, tantôt plus scientifiques. « Où est Orion ? » « Que sont les Pléiades ? » « Est-ce que la grande étoile brillante là-bas va se détacher pour devenir une étoile filante ? ». Heureusement, les astronomes présents sur place ont réponse à (presque) tout, faisant découvrir la voûte céleste au public, à l’oeil nu comme au télescope.

Puis la nuit avance. Pour tenir face au froid, des gâteaux sont de sortie, mais rien n’y fait : lorsque le givre commence à recouvrir les miroirs des télescopes, il est temps pour nous de remballer, maudissant notre climat soit-disant tempéré, et en ayant une pensée un peu jalouse pour nos amis Australiens qui, eux, font leurs star parties par presque 30°c…

C’est donc cet aléa climatique qui met fin à cette soirée riche en belles rencontres sous les étoiles, prélude à d’autres soirées, sous d’autres cieux peut-être…

Publié dans Observation | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

23 mars 2018 : Sous les soleils, exactement…

En ce premier week-end (officiel) de printemps, nous vous convions à notre traditionnelle séance d’observation astronomique publique et gratuite, prévue pour vendredi 23 mars 2018 à partir de 20h00 à la maison éclusière de la Petite Camargue Alsacienne. L’occasion de découvrir le plus beau ciel étoilé de l’année…

Ça y est ! L’hiver est derrière nous, le printemps revient… et avec lui notre envie de rester dehors, le soir, à contempler les étoiles qui, une à une, font leur apparition dans le bleu de plus en plus profond du ciel. Et quel ciel ! Le ciel du début du printemps est – de l’avis général des astronomes – le plus beau de l’année, offrant un belvédère sur les merveilles du ciel d’hiver, toujours présentes, tandis que celles des cieux estivaux pointent leur nez. Le tout servi sous un premier quartier de lune de toute beauté.

Observation astronomique du 18 mars 2016 - Petite Camargue Alsacienne

Pas de planètes, mais une myriade d’étoiles.

Pas de planète cette année – ou alors une Vénus se couchant bien vite sur l’horizon – mais une myriade d’étoiles… l’occasion pour nous de nous concentrer sur elles, dont la splendeur s’apprécie le mieux à l’œil nu : quoi de plus magique qu’une voûte céleste remplie d’éclats scintillants, et de se dire que chacune de ces poussières de lumière est un soleil comme le nôtre, voir bien plus massif que ce dernier ? Bref, passer une nuit sous les étoiles, c’est la passer sous les soleils exactement…

Mais l’autre star de cette nuit sera la Lune, ou plus précisément son premier quartier, que nous vous proposerons de découvrir à travers l’oculaire de jumelles ou de télescopes érigés sur trépied, offrant aux curieux l’occasion de (re)découvrir les joies l’observation astronomique en plein air.

public25052012_6

De l’émotion à la compréhension.

Nous en avons l’habitude : passée l’émotion de la découverte guidée de la voûte céleste, le questionnement légitime devant ces merveilles revient en général au galop. Et c’est tant mieux, car nous n’attendons que ça : assurer l’explication, dans les termes les plus simples possible, des phénomènes observés, en répondant autant qu’ils le peuvent aux questions qui ne manqueront pas de fuser. L’occasion d’un échange avec le public et, peut-être, d’assister à la naissance d’une passion.

« L’astronomie est une porte d’entrée idéale pour faire découvrir l’esprit scientifique » comme nous aimons à le dire, alors que nous tentons d’éveiller la curiosité des visiteurs.

obs_lune___05 copie

L’écluse aux étoiles.

Tradition oblige, le cadre bucolique de la maison éclusière de la Petite Camargue Alsacienne a été choisi pour réaliser ces observations, autant pour des raisons pratiques que de sympathie avec les équipes de la Petite Camargue Alsacienne, amoureuses de la nature et donc des étoiles.

Reste la question qui fâche : La météo, éternelle ennemie des organisateurs d’événements en plein air. D’autant que l’astronomie est très exigeante de ce point de vue, comme ce post vous le rappelle.

Observation astronomique du 18 mars 2016 - Petite Camargue Alsacienne

En cas de mauvais temps, l’observation serait annulée, même si certains membres de notre atelier seraient présents aux alentours de l’heure de rendez-vous pour en informer les éventuels visiteurs et, malgré tout, tenter de répondre à d’éventuelles questions.

Le ciel de ce printemps naissant se découvrira-t-il afin de nous permettre ainsi qu’au public de venir le découvrir au fil de l’eau ? Réponse vendredi 23 mars au soir…

Publié dans Observation | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Week-end d’observation… entre les gouttes

Week-end chargé pour nos astronomes qui viennent coup sur coup de participer à deux observations publiques d’astronomie, l’une organisée par eux sur les hauteurs de Folgensbourg, l’autre dans le cadre des Journées du Patrimoine, à la Petite Camargue Alsacienne.

Vendredi 15 septembre, 19h30. Nous arrivons sur les hauteurs de Folgensbourg, quartier Gutemberg, près de la nouvelle école primaire. Et là, c’est le choc. Non seulement le maïs n’est pas coupé, mais en plus le ciel radieux du jour a fait place à une couverture nuageuse quasi intégrale, avec pluies intermittentes.

Si visuellement le spectacle est beau aux yeux du photographe couvrant l’événement, il l’est bien moins aux yeux des astronomes, pour qui ce temps signifie manifestation gâchée.

20h. Nos pires craintes sont confirmées. La couverture nuageuse s’étend, s’étend… les visiteurs ne se pressent pas (normal, ils croient comme nous que l’on ne verra rien) et nous nous retrouvons entre astronomes et journalistes heureusement peu frileuses, venues couvrir l’événement.

Observations à Folgensbourg 2017 : Le blues de l'astronome...

21h. OK, quelques personnes sont venues, mais le voile nuageux reste dense… Nadine, la journaliste de « L’Alsace » venue couvrir l’événement en profite pour interviewer le plus jeune de nos visiteurs, agé de 7 ans 3/4, qui rêve d’être astronaute.
Et là, soudain, le voile se déchire un instant, laissant apparaître les trois belles d’été… avant de se refermer aussi sec. Quelques minutes après, c’est au tour d’Arcturus d’apparaître… un instant.

21h30. Transies de froid, deux des trois journalistes nous quittent… suivant le mouvement des rares curieux étant venus voir le ciel… sous les nuages.

21h45. Plus que 4-5 personnes présentes, en sus des astronomes de service… et là, en à peine quelques minutes, le voile nuageux se déchire, offrant un merveilleux belvédère sur les beautés célestes, à commencer par Saturne et la Voie lactée.
Les dernières paires d’yeux présents s’émerveillent, se pressent à l’oculaire des télescopes. Saturne, Titan et des amas d’étoiles dans la voie lactée sont pointés… juste avant que les nuages ne reviennent, éclipsant à nouveau le ciel.

Bref, une longue attente auprès d’un public clairsemé pour quelques instants fugaces de magie…

Dimanche, rebelote.
Nos vaillants astronomes ont rendez-vous à 9h30 près de la pisciculture, en Petite Camargue Alsacienne, dans le cadre des Journées du Patrimoine. Objectif du jour : observation du soleil à l’aide de notre lunette dédiée et sécurisée, la Lunt.

Dès l’heure de notre installation, ça part mal : le soleil est, au mieux, voilé, au pire dissimulé derrière une épaisse couche de nuages sombres.

Néanmoins, nous gardons notre optimisme et installons le Lunt, orienté plus ou moins vers le soleil. Et là, vers midi, l’astre des jours pointe son nez, nous permettant d’observer et de faire observer… du moins ceux qui n’étaient pas à table.

L’après-midi s’annonçait belle et riche en partage de notre passion pour l’astronomie. Et là, patatras ! Venu de Suisse, un orage peu avare en précipitations s’abat sur la Petite Camargue, douchant nos espoirs d’observations.

Journées du Patrimoine 2017 - L'orage

Vers 16h, après deux heures d’averse, nous décidons de jeter l’éponge et rangeons la lunette… et là, dès cette dernière démontée, repatatras… le soleil revient, brillant, narguer nos amis astronomes. Mais qu’est-ce qu’on lui a fait à celui la ?!?

Journées du Patrimoine 2017 : Une fois le Lunt rangé... le soleil revient !

Cela dit, inutile de ressortir la lunette : l’orage ayant douché les plus ardentes envies de promenade, le public présent après l’averse se comptait sur les doigts d’une main…

Voilà donc un week-end bien chargé… que la météo nous à en grande partie gâché… dommage… à une prochaine fois, peut-être ?

Publié dans Observation | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire